La responsabilitéguidant notre démarche

Dans la vie de tous les jours nous aimons rire, beaucoup et de tout, mais quand il s’agit des valeurs fondamentales de Nomasei, notre légèreté fait place au sérieux requis pour générer un impact positif.

En créant Nomasei, nous avons pris le risque d’abandonner nos carrières sécurisées dans de grandes maisons de luxe afin de nous engager à remettre du sens dans notre métier en proposant une alternative responsable et durable, ainsi qu’à répondre au besoin de sens et de changement de notre génération.

Pour preuve, nous exposons ici en toute transparence les valeurs, les objectifs et les engagements qui guident notre démarche au quotidien.

Pour construire ce nouvel écosystème, nous nous appuyons sur 5 piliers.

Paule et Marine

PILIER IUn produit luxe et responsable

Notre raison d’être est d’offrir un produit de qualité, au prix juste, durable, à l’impact environnemental et humain contrôlé. Pour se donner les moyens de notre ambition, nous avons donné des parts de Nomasei à notre fabricant afin d’inclure son savoir-faire dans notre chaîne de valeurs. Cela signifie que nous contrôlons ce que nous produisons et la façon dont nous le produisons.

Nous travaillons dans la retenue, la qualité et la simplicité et nos produits doivent obligatoirement répondre à deux principes : le sens de la responsabilité et la durabilité. Design et engagement vont désormais de pair.

Notre usine

Montopoli

Dans l’industrie de la mode, la partie confection est souvent l’élément le plus opaque et celui qui soulève le plus de questionnements quant à son intégrité. Notre fabricant, non seulement partage nos valeurs de respect humain et environnemental mais est également doté d’une grande expertise.

Située dans le village de Montopoli en Toscane, fondée il y a une vingtaine d’années par deux amis et aujourd’hui gérée par les 3 fils des fondateurs l’usine compte une quarantaine d’employés.

Son approche est déjà exemplaire grâce à différents éléments tels que :

  • La remise en question des procédés pour être toujours plus vertueux
  • L’utilisation de matières propres telles que la colle sans solvants
  • Les relations de confiance, d’équité et de respect qu’ils entretiennent avec leurs salariés
  • Le réseau de petites entreprises familiales qu’ils ont construit et avec lesquelles ils partagent les mêmes valeurs.

Des travaux qui s’achèveront fin 2020 permettront de rendre la production encore plus durable et amélioreront encore les conditions de travail.

Ces nouvelles installations reposent par exemple sur :

1 / La régulation de l’eau grâce à un système de récupération des eaux de pluie et l’installation d’un système de refroidissement par eau dans la zone de production et de manutention. Ce dernier élément améliore considérablement les conditions de travail des ouvriers grâce à un confort climatique réduit de 8°C dans la zone de production.

2 / La mise en place d’installations afin de réduire la consommation d’énergie notamment via l’auto-production d’électricité (45Kw) égale à environ 45% du besoin total, grâce à l’installation de panneaux photovoltaïques sur le toit (100% de la surface utilisée).

3/ L’utilisation de matériaux recyclés et efficaces écologiquement : les cadres des structures extérieures seront en aluminium entièrement recyclé, et les lumières artificielles dans la zone de production seront des systèmes LED avec un impact minimal sur la consommation d’énergie.

Dessin 3D de la nouvelle usine

La carte de nos fournisseurs

Pour répondre à nos critères de transparence, de prix juste et de respect de nos clientes, nous ne délocalisons aucune opération réalisée sur nos chaussures : tout – de la coupe du cuir au montage de la chaussure – est fait en Toscane à une distance maximale de 55km de l’usine. De ce fait, nous créons un écosystème vertueux, résilient, plus juste et plus durable. Cette proximité nous permet également de sensibiliser ces partenaires sur leur impact environnemental et humain en les intégrant totalement au projet.

Notre packaging

Notre packaging comme chacun des composants de nos produits a été sélectionné selon des règles strictes :

  • Le fabricant est localisé à 40km de notre usine. C’est une vieille entreprise familiale qui fabrique chaque boîte à la main.
  • Il ne contient aucun élément plastique
  • Nos pochons sont en coton bio certifié GOTS
  • Chaque boîte est en carton recyclé réalisé à partir de déchets de gobelets en carton
  • Elles contiennent très peu de colles et d’encres ce qui facilite leur recyclage

Nos matières

COTON : Notre coton est bio certifié GOTS

CUIR : Nous choisissons nos cuirs dans un premier temps pour leurs qualités esthétiques et de confort mais aussi et surtout parce qu’ils répondent à des impératifs éthiques et durables.

Dans notre démarche d’offrir un produit qui dure, nos cuirs sont d’une très grande qualité et proviennent de tanneries que nous connaissons personnellement après trente ans d’expérience cumulés.

Ainsi, nous savons d’où sont issus les animaux élevés pour produire ces peaux, quels procédés ont été utilisés pour la tannerie, et dans quelles conditions ces tanneries sont gérées.

Tous nos cuirs sont certifiés Reach. Certaines tanneries qui sont de grosses structures, détiennent des certifications (Certification cuir écologique, certification de traçabilité des cuirs…) ou font partie du Leather Working Group ; d’autres, trop petites pour pouvoir s’offrir les certifications, répondent à une série de critères qui nous a été fourni par des experts:

  • Connaissent-ils le pays d’origine de la peau ? Peuvent-ils le prouver ?
  • Ont-ils un système de gestion des produits chimiques ? Vérifient-ils et testent-ils les produits chimiques qu’ils achètent ?
  • Offrent-ils aux travailleurs une formation correcte sur la façon d’utiliser les produits chimiques en toute sécurité ?

Ce n’est que si leurs réponses sont satisfaisantes que nous acceptons de travailler avec eux.

Cuir végétal, Cuir metal free

Beaucoup de choses sont dites au sujet des cuirs « éthiques » et notamment beaucoup revendiquent le cuir tanné végétal comme étant le plus éthique car son procédé de tannage est réalisé à partir de tanins végétaux issus des plantes.

Il est vrai que le cuir tanné végétal peut être une option plus vertueuse, mais elle n’est pas la seule et surtout elle n’est pas adaptée à tous les produits et notamment à la chaussure parce que c’est un cuir plus sec, plus épais et plus brut.

Nous privilégions donc l’alternative du cuir dit « Metal Free ». Cela signifie qu’aucun métal n’est utilisé pour le tannage. Pas de chrome 3, pas de chrome 6 ni aucun autre métal ou procédé chimique, mais un procédé synthétique. L’inconvénient de ce type de tannage, au même titre que pour le cuir tanné végétal, est qu’il utilise davantage d’eau. Mais, cette eau étant beaucoup moins polluée qu’avec le tannage traditionnel, les tanneries parviennent désormais à la réutiliser, créant ainsi un circuit fermé.

C’est pourquoi cela représente pour nous la meilleure option à ce jour, aussi bien d’un point de vue écologique que pour la souplesse, la profondeur de couleur et la rondeur de main apportées.

Pourquoi ne pas faire du cuir Vegan ?

Beaucoup nous ont demandé pourquoi nous n’utilisions pas de cuir Vegan alors que nous nous revendiquions comme une marque durable.

La réponse s’articule autour de 3 points :

1/ Le cuir Vegan n’est pas une alternative durable de long terme. Premièrement parce que dans 90% des cas il s’agit de matières dérivées du plastique et du pétrole, ce qui en fait une matière synthétique qui vieillit mal dans le temps.

Même les cuirs issus de fibres d’ananas ou de fibres de pomme contiennent du plastique sous forme de micro-particules.

Remplacer le cuir par des matériaux dérivés du pétrole ne nous semble pas être une solution écologique.

2/ Nous sommes bien conscientes que le cuir n’est pas parfait mais il y a aussi une raison pour laquelle cela fait des milliers d’années que cette matière est utilisée pour fabriquer des produits de qualité durable. À l’heure actuelle, c’est toujours le matériau le plus adapté, du moins pour les chaussures, car le beau cuir, s’il est bien entretenu se bonifie avec le temps et peut durer des décennies.

3/ Le cuir Vegan n’est pas adapté à la chaussure. Une chaussure a besoin de respirer parce que les pieds ont tendance à transpirer au cours de la journée. Or, le cuir Vegan étant chimique et à base de plastique, il est imperméable et le pied ne respire pas normalement, transpire et finit par faire mal. C’est d’ailleurs pour cela que le cuir, matière naturelle, reste la plus adaptée.

Processus créatif

A contre-courant du rythme frénétique de la mode auquel même les grandes maisons se sont désormais soumises, nous choisissons un rythme plus lent, qui respecte les contraintes de notre produit et laisse libre cours à la fantaisie.

Cela nous permet d’assurer à chaque pièce l’attention et le soin qu’elle mérite.

Notre processus créatif fonctionne de façon organique mais surtout repose sur plusieurs éléments fondamentaux.

1/ nous travaillons main dans la main avec le fabricant dès les premières ébauches pour comprendre la faisabilité technique et ainsi optimiser notre temps et nos moyens.

2/ notre produit doit avoir une utilité et s’inscrit dans la durabilité esthétique, qualitative, et intemporelle.

3/ nous ne choisissons pas entre design et engagement. Le design est l’élément primordial car notre rôle premier est de faire du beau, mais nous devons avant tout le faire bien et en respectant nos engagements éthiques. S’ils ne peuvent être respectés, alors le projet est abandonné ou reporté jusqu’à ce que l’on trouve la bonne façon de le faire.

Nous nous posons d’ailleurs plusieurs questions telles que : ai-je vraiment besoin de ce modèle ? Pourquoi devrais-je développer cette matière plutôt qu’une autre ? Moins faire pour mieux faire et moins gâcher, tel est le principe qui nous guide au quotidien.

4/ nous prenons tout le temps nécessaire et ne précipitons rien. Une chaussure nécessite en moyenne 80 opérations, de la forme en bois sculptée à la mise en boîte. Nous prenons beaucoup plus de temps pour dessiner nos chaussures que d’autres grandes marques. L’attention qu’on porte à chaque étape de la fabrication est extrême et intransigeante.

5/ Nous sommes nos premières clientes et consommatrices et probablement les plus exigeantes. Tant que le produit ne nous satisfait pas pleinement, nous continuons à le peaufiner.

PILIER IILa transparence

S’engager dans un projet durable et responsable, qui redessine les contours de l’industrie implique d’être ancré dans le réel, de connaître ses faiblesses, ses forces, de les assumer pour mieux les corriger. D’être dans une perpétuelle remise en question, prendre ses responsabilités et les assumer, en toute transparence.

Toutes nos prises de décisions, doutes, avancées sont partagées avec nos collaborateurs en interne et nos clients. Et autant que faire se peut, nous nous appuyons sur des chiffres et données tangibles pour répondre à cet engagement.

Nos objectifs carbone

Réduire et maîtriser l’émission carbone est LE principal enjeu face au réchauffement climatique, et s’insère donc dans notre démarche. Mais nous croyons fortement que la compensation n’est pertinente que si le modèle d’entreprise est déjà vertueux et minimise son impact. Compenser à tout prix tout en restant dans un modèle productiviste d’expansion n’a pour nous aucun sens.

Aujourd’hui : nous pouvons nous revendiquer comme une entreprise Bas Carbone car nous minimisons au maximum nos émissions :

  • En produisant localement : tous nos composants sont produits environ 40km autour de l’usine et 90% de nos matières premières viennent d’Europe (Italie, France, Hollande)
  • Nous adoptons une attitude frugale. Nous ne développons que ce en quoi nous croyons absolument. Et nous avons une philosophie de développement qui consiste à ne créer que des produits dont nous sommes certaines qu’ils dureront longtemps.
  • Nous recyclons nos déchets, minimisons nos transports. Nous sommes dans une économie de moyen tout au long de la chaîne. « Less is more ».

Demain : Nous sommes une entreprise bas carbone mais nous produisons en Italie et expédions dans le monde entier, vivant dans une économie ouverte. Notre empreinte carbone est donc bien réelle et nous nous efforcerons de la compenser.

Naïvement, nous pensions qu’en 6 mois nous y parviendrions. Mais l’importance du sujet est telle que nous ne pouvons pas nous contenter d’apposer une étiquette « neutre en carbone » sur nos chaussures tant que nous n’avons pas trouvé la solution la plus optimale pour cette compensation.

Nos Limites et recherches d'amélioration

Cycle de vie

Notre projet ultime au-delà de la compensation est de pouvoir maitriser intégralement le cycle de vie de nos produits.

Le recyclage de nos chaussures n’est pas encore mis en place, mais nous recherchons activement des solutions en collaboration avec notre fabricant et un laboratoire de recherches pour y parvenir et réussir un recyclage à 100%.

Nouveaux matériaux

L’une de nos obsessions est d’éradiquer l’utilisation du plastique ou lorsqu’il est inévitable, utiliser du recyclé.

Jusqu’à aujourd’hui, la semelle de notre modèle Hotel de la plage était en plastique. Après plusieurs recherches, nous avons changé la semelle de ce modèle pour une semelle en bio plastique. Cette nouvelle matière est composée pour 50% de « bio-based » plastique (provenant de sources de biomasse renouvelable comme l’amidon de maïs, la canne à sucre, la betterave, la cellulose et les huiles végétales) et 50% de plastique. Il s’agit d’une nette amélioration même si nous sommes conscientes que nous devons encore trouver d’autres solutions.

En ce qui concerne le néoprène, nous utiliserons dès la saison prochaine un néoprène provenant de sources recyclées.

Nouveaux zips recyclés

Jusqu’à aujourd’hui nos zips étaient en plastique, mais nous avons trouvé une nouvelle fermeture à glissière qui est fabriquée à partir de matériaux recyclés (polyester post-consommation et bouteilles en plastique) via un processus chimique qui facilite leur recyclage dans un second temps et à l’infini.

Ce zip mis au point au Japon, est désormais fabriqué en Italie ce qui nous a permis de l’appliquer à nos chaussures. Cela représente pour nous une réelle avancée pour la maîtrise du cycle de vie de nos souliers.

Talon recyclable et propre

Les talons sont toujours en ABS qui est une résine plastique particulièrement résistante et malléable mais difficile à recycler. Nous venons de trouver son équivalent mais avec un processus de fabrication qui consomme 65% d’électricité en moins, qui a une empreinte carbone de 90% inférieure, et utilise 99% d’eau en moins.

PILIER IIIRéinventer l'entreprise

Nous construisons Nomasei sur une nouvelle philosophie de croissance. Nous sommes une entreprise, il est donc naturel de chercher la rentabilité mais l’expansion à tout prix ne fait pas partie de nos valeurs. Nous privilégions la qualité à la quantité, et voulons plus que tout rester libres dans nos choix.

Un modèle raisonnable

La durabilité, les pratiques responsables sont devenues des atouts marketing pour nombre d’entreprises. Mais appliquer ces termes sur le modèle existant n’a aucun sens. C’est le modèle d’entreprise qui doit être changé.

C’est pour cela que nous avons fondé notre pacte d’associés sur les valeurs de durabilité, d’engagement éthique et social. Aucun des associés ne peut y déroger.

Nomasei a été construit différemment depuis sa genèse. Nous tenons à notre indépendance et à rester une entreprise à taille humaine. La petite taille rend notre marque plus agile et libre de répondre avec engagement à chacun des enjeux que nous rencontrons.

Notre volonté est ainsi de grandir suffisamment pour préserver le savoir-faire et les territoires, d’encourager les initiatives à impact social positif et de participer à faire de ce monde un endroit plus sain.

Nos marges

La mode luxe n’a jamais coûté aussi cher et pourtant les produits n’ont jamais été aussi peu qualitatifs. Il fut un temps où acheter un produit de luxe ou un produit premium signifiait que l’on le garderait longtemps, mais cela n’est plus forcément le cas et nous manquons d’alternatives qualitatives.

Pour mettre fin à ce système néfaste, nous avons une obsession : le prix le plus juste possible pour que le plus de personnes possibles accèdent à notre offre.

Pour cela nous concentrons nos dépenses sur l’élément qui nous semble le plus important : le produit. Nous sommes intransigeantes et notamment sur la qualité de nos matières.

Là où nos concurrents multiplient leur prix de revient de manière exponentielle, et pratiquent des marges déraisonnables, nous avons décidé de contrôler les nôtres. Notamment parce que seulement 15% de notre budget est dédié à la communication pendant que nos concurrents qui en dépensent 80%. Notre modèle de distribution en ligne, plus agile, et sans intermédiaires de nos usines à votre vestiaire, nous permet de vous offrir le meilleur rapport qualité-prix.

C’est également la raison pour laquelle nous ne pouvons pratiquer de politique de soldes. Nos prix et nos marges contenues ne nous le permettent pas.

Nos prix

Mais surtout nous voulons ériger la transparence comme valeur suprême en faisant en sorte que vous compreniez ce que vous payez quand vous achetez un produit de luxe. Cela nous semble juste et honnête, vis-à-vis de vous, nos clientes, mais aussi de nos fournisseurs.

Ces engagements multiples façonnent un système de valeurs qui est pour nous à la fois une norme à respecter et un objectif à atteindre, jour après jour. C’est ainsi que nous pensons que l’équilibre, la responsabilité, l’humilité sont des comportements très durables.

PILIER IVCompenser

Nous avons conscience que nous participons à notre petit niveau au problème, fabriquant des biens dont nous n’avons pas forcément besoin. C’est pourquoi le moindre impact doit être compensé positivement en collaborant avec des associations militantes et/ou en reversant un pourcentage de nos bénéfices à des associations œuvrant pour la sauvegarde de l’environnement. Nous projetons de travailler pour cela avec l’organisme 1% pour la planète à qui nous reversons 1% de notre chiffre d’affaires.

1% pour la planète

Si l’on génère un impact, il doit absolument être positif.

C’est dans cette volonté que nous avons décidé de travailler avec le groupe 1% pour la planète.

Cette ONG créée par Yvon Chouinard (fondateur de Patagonia) a pour but de développer un réseau d’entreprises participant à ce don. En donnant 1% de notre chiffre d’affaires annuel à cette association, nous participons à financer des projets concrets sur le terrain.

Les associations sont sélectionnées selon 6 critères: climat, alimentation, paysages naturels (comme les parcs nationaux), eau, faune et pollution.

Elles doivent remplir l’un de ces critères mais aussi être des ONG, disposant de finances et d’une gouvernance saine.

Cette collaboration nous permet également de faire partie d’un réseau d’entrepreneurs qui partagent les mêmes valeurs et ainsi de créer des écosystèmes vertueux et résilients. Et de montrer que l’on peut être une entreprise prospère tout en étant philanthrope.

Vers un impact positif

PILIER VL’humain au centre

Il n’y a pas de bien être environnemental sans bien être humain. Le collectif et le sens du partage sont au cœur de nos préoccupations et rejaillit dans l’essence même du projet Nomasei. Nous ne faisons rien seul et le travail de chacun est valorisé car essentiel pour la réussite de ce projet.

Notre travail doit contribuer à préserver des territoires, des communautés et des savoir-faire. Des régions entières dépendent de la confection des chaussures de luxe, c’est le cas de la Toscane en Italie. Nous nous engageons à ne pas délocaliser nos développements et notre production pour ne pas appauvrir et vider de leur travail ces régions.

Nomasei, en verlan italien, signifie « Six Mains ». Ce nom évoque le travail collectif et la considération de chaque être humain qui participe à la réalisation d’une paire de chaussures.

Il signifie que chaque création est le fruit de la collaboration entre plusieures mains et plusieurs savoir-faire, réunis autour d’une idée qui se fait création.

Les fondatrices

Nous nous sommes rencontrées en 2016 alors que nous travaillions toutes deux chez Chloé. Notre première journée de travail a eu lieu dans une usine en Italie et nous nous sommes rendues compte que nous partagions la même passion pour le produit et le travail de la main. C’est ce qui nous a poussées à vouloir réinventer notre métier – étant nous-mêmes victimes du rythme effréné des collections – pour y remettre du sens.

Nous partageons les mêmes valeurs et engagements dans nos vies personnelles, il était donc naturel de construire Nomasei sur ces piliers.

Nos artisans

L’industrie de la mode a tendance à starifier un individu en la personne du directeur artistique ; la philosophie de Nomasei se construit en totale opposition avec cela. Nous privilégions, tout au contraire, le sens du partage et le travail collectif, car c’est de la collaboration et de l’échange qu’émanent les plus belles idées.

L’usine, qui est notre partenaire privilégié compte une quarantaine d’employés tous fiers de leur métier et du savoir faire qu’ils préservent : Massimo, Francesco, Davide, Silvia, Laura, Andrea, Cinzia, Manola, Siliana, Monica, Lucia, Alessandro, Omar, Rosaria, Simone, Ivan, Sauro, Alessandro, Michele, Cornelia Iuliana, Simonetta, Monica, Francesco, Barbara, Lucia, Ornella, Alessandro, Massimo, Fiorella, Gina, Martina, Paola, Rita, Marco, Francesco, Francesca, Gessica, Luciano.

Nos collaborateurs externes

L’expertise produit est garantie par l’équipe fondatrice ainsi que l’usine, mais pour toutes les autres questions, nous construisons un écosystème d’experts qui nous éclairent et nous permet de prendre les meilleures décisions possibles. Ce parti pris implique d’être à l’écoute de chaque intervenant et d’offrir un cadre inclusif et de libre expression où la créativité et la vision de chacun trouve sa place. Car une équipe heureuse et épanouie s’investira davantage dans la démarche de changement que nous voulons instaurer.